Instaurer un congé parental rémunéré de 1 an à partager

Congé parental rémunéré de 1 an pour un partage de l’expérience domestique et un retour au travail des deux parents à un taux d’activité équivalent. Diminution du coût des crèches.

Ce congé est indispensable à l’égalité entre femmes et hommes : il encourage la responsabilisation et l’expérience des deux parents à la naissance de leur enfant, l’allaitement s’il est souhaité, la santé maternelle, le retour en forme à une activité professionnelle, la diminution des coûts des crèches.
La présence du père, du ou de la partenaire durant au moins les deux premières semaines de retour à la maison est indispensable pour qu’elle ou il puisse aussi prendre sa place auprès de l’enfant.

L’articulation de la suite du congé parental peut se faire soit successivement avec un temps minimum pour que la mère puisse se remettre en forme. En cas d’allaitement, l’OMS recommande 6 mois d’allaitement. Alternativement, le père ou le ou la partenaire pourrait étendre sa présence en adoptant un 80% durant et après le congé maternité pour un équivalent d’un congé de 2 à 4 mois environ. Ceci permettrait une implication continue et une transition vers un 80% permanent pour les deux parents.

Pour la mère, ce plus long congé qu’actuellement et ce partage permettent un retour à l’emploi à un taux d’activité plus élevé, ce qui est aussi un résultat gagnant pour les entreprises.

Ces mesures évitent une grande partie des coûts des crèches qui sont les plus élevés pendant la première année de crèche dû taux d’encadrement par enfant par des professionnel·le·s le plus élevé.

L’enfant y gagne également en santé, en calme et en proximité avec ses deux parents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *